CVB

Centre Vidéo de Bruxelles

LA FABRIQUE DE L'ENNEMI

APPEL À PROJETS POUR UN FILM DOCUMENTAIRE

Avec la volonté d'encourager le renouvellement de regards critiques sur le monde, mais aussi de promouvoir et de produire des films axés sur des enjeux de société contemporains, l'Atelier de production du CVB lance un appel à projets thématique à l'attention des jeunes auteurs-réalisateurs de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le thème de cette première édition est : La fabrique de l'ennemi.

L'ennemi rend de multiples services. Il fait fonction notamment d'anxiolytique par sa responsabilité (réelle ou imaginaire) dans nos angoisses collectives. La fabrication d'un ennemi peut cimenter la collectivité, peut être une échappatoire pour une autorité en difficulté sur le plan intérieur. (…) L'ennemi n'a pas d'existence objective : c'est un construit, dont on peut repérer la mise en texte et en images. (…) Ce n'est pas l'ennemi qui provoque le conflit, mais le conflit qui a besoin de se fabriquer un ennemi.

Pierre Conesa in La fabrication de l’ennemi, ou comment tuer avec sa conscience pour soi
(Robert Laffont, 2011)

Si le « dissensus » est un signe de bonne santé du jeu démocratique, si l'« adversaire » permet l’émergence d'un NOUS et d'un EUX qui fonde précisément notre identité (individuelle et collective), quand commence-t-on à percevoir l'autre comme un ennemi, comme une figure à abattre ?

L'actualité qu'on nous sert en continu regorge de rivaux tous désignés. A l'heure où les ennemis et les amis d'hier sont interchangeables et se confondent au gré des intérêts géopolitiques et économiques, qu’est-ce au fond qu’un ennemi ? Quelle mécanique est à l’œuvre et permet son perpétuel avènement ?

Et sans aller chercher cet Autre dans un ailleurs, nos sociétés n'ont-elles de cesse de remplacer l'ennemi extérieur et « conventionnel » par la figure du suspect qu'il faut surveiller ? Chômeurs, étrangers, marginaux, etc. ne sont-ils pas, plus qu'hier, pointés du doigt et ostracisés ?

Le projet sélectionné sera produit par le CVB. Son auteur pourra ainsi bénéficier :

  • d'un accompagnement durant les diverses phases de développement, de mise en production et de post-production du film,
  • d'un montant de 2.500€ de droits d'auteurs pour la phase de développement,
  • d'une mise à disposition du matériel de tournage et de montage du CVB,
  • de la collaboration d'un monteur du CVB,
  • une fois le film terminé, de la promotion et de la diffusion du documentaire en Belgique et à l’étranger.

Le CVB mettra en place un Comité de lecture qui sélectionnera le projet retenu.

Remarque importante :
Pour des questions de cohérence éditoriale, de faisabilité financière et de planning de production, le sujet abordé doit être circonscrit au territoire de l'Europe.

Modalités de candidature et composition du dossier

Public concerné :

Le présent appel à projets est ouvert aux jeunes cinéastes sortis des écoles de cinéma ou d'arts, en vue de la réalisation d'un premier ou d'un deuxième film documentaire.

Composition du dossier :

le projet de documentaire dans sa première version inclut au minium :

  • un résumé (10 à 15 lignes),
  • une note d’intention (motivations personnelles de l’auteur),
  • une note de réalisation,
  • une description des premières pistes de traitement1 (minimum 5 pages),
  • un CV de l’auteur + éventuels liens viméo de ses précédentes réalisations.
Les dossiers doivent être envoyés :
  • en français,
  • en un seul fichier,
  • au format PDF (taille maximum 5 Mo),
  • par email à l’adresse cyril.bibas@cvb.be

Calendrier

Les dossiers doivent impérativement être envoyés avant le mercredi 31 janvier 2018 à midi, les dossiers pouvant être envoyés avant cette échéance.

  • Réunion du Comité de sélection et décision : février 2018
  • Développement et financement du projet : printemps-automne 2018
  • Pré-production : hiver 2018-2019
  • Tournage : printemps-été 2019
  • Post-production & finitions : été-automne 2019
  • Première diffusion : hiver 2019-2020

  1. Le traitement consiste en une proposition de structure globale du film, celle-ci pouvant être plus ou moins précise selon la nature du projet. Le traitement comprend en tout cas la description des différents types de personnages qui apparaîtront dans le film. Avec le traitement, il s’agit de proposer des idées suffisamment précises sur l’approche du sujet, tout en laissant la possibilité au réel de surgir par la suite dans le film.